Pourquoi tant de boîtes?

aiguilles

"Changez l'aiguille après chaque morceau... et vous ménagerez vos disques"(*)

Les aiguilles étaient conditionnées dans les boîtes dans un petit papier d'emballage, la plupart du temps noir, sur lequel on trouvait la mention "changer d'aiguille après avoir joué une fois une face d'un disque"! C'est qu'il fallait éviter que la pointe d'acier, en s'émoussant, endommage le sillon du disque. Sachant qu'une face de disque 78tours durait environ 3 minutes, l'écoute régulière de musique impliquait d'avoir toujours une boîte d'aiguilles à portée de mains. Les boîtes d'aiguilles faisaient donc partie de l'équipement courant d'un ménage dès qu'un gramophone était entré dans la maison.

Dans la grande majorité des cas les boîtes contenaient 200 aiguilles, souvent également 100 aiguilles dans des boîtes plates. Mais là aussi la fantaisie a régné, avec des boîtes de 50, 150, 300 aiguilles, ou encore de grandes boîtes de 500, 1000, voire même 10000 aiguilles. 

Pendant les quelques dizaines d'années de l'essor du gramophone à disques - de la dernière décennie du 19e siècle à la seconde guerre mondiale -, ce sont ainsi certainement des millions d'aiguilles qui ont été fabriquées, et des centaines de milliers de boîtes. Qui plus est, la production d'aiguilles s'est poursuivie largement après la fin de la production des gramophones, la demande étant toujours forte. L'usine Bohin, en France, par exemple, produit  même encore aujourd'hui des aiguilles. C'est que, pour écouter les disques sur les gramophones de l'époque, il faut encore et toujours… changer l'aiguille à chaque face!  

(*) le texte que l'on trouve à l'intérieur des boîtes de la marque Bohin